Site de la Jeune Chambre Economique de Strasbourg

PASSE A L'ACTION

Contribue au développement de ta cité en participant aux projets de la Jeune Chambre Economique

FORME-TOI

Participe aux nombreuses formations que te propose la Jeune Chambre Economique

ADHERE AU MOUVEMENT

Participe à un mouvement International présent dans plus de 100 pays dans le monde

  • PASSE A L'ACTION

  • FORME-TOI

  • ADHERE AU MOUVEMENT

Histoire de la JCE de Strasbourg

Les débuts

En 1955 deux jeunes strasbourgeois, Michel Meyer et son frère Jean-Pierre avaient d'étroits liens avec les animateurs de la Jeune Chambre Économique de Paris qui venait tout juste de se constituer.

Les frères Meyer décidèrent alors de fonder une Jeune Chambre Économique à Strasbourg et réunirent quelques amis à leur domicile ainsi que chez Michel Debus à Schiltigheim.

C'est en 1955 que la "première pierre" de la Jeune Chambre de Strasbourg fut posée par Michel Meyer et ses amis.

Période 1956-1960

Sous l'impulsion des Présidents Hubert Bijon (1956), Alexandre Jesel (56-58), Pierre Feuerstein (58-59) et Raymond Axelroud (59-60) d'importantes activités furent développées dont la plus remarquable fut l'accueil (nuit et jour) des réfugiés hongrois en gare de Strasbourg pendant le terrible hiver 1956-57 à l'appel de la Croix-Rouge.

En 1957 la J.C.E.S. organisa le 1er séminaire européen des Jeunes Chambres qui valut au Conseil Européen de la JCI le statut d'O.N.G. auprès du Conseil de l'Europe.

Période 1960-1965

Sous la présidence de Guy Testot-Ferry (60-61) les Statuts de la J.C.E.S. furent rédigés et déposés. À l'époque de la présidence de Michel Wilhelm (61-62) il y avait un bon nombre de banquiers à la J.C.E.S. et le Comité se réunissait tous les 15 jours au Restaurant Jean-dit-Carolis où Mme Huffschmidt traitait les membres de "Docteur", ou même de "Professeur" dans une ambiance extraordinairement conviviale. Cela n'empêcha pas l'organisation de remarquables dîners-débats, notamment avec Olivier Giscard d'Estaing. De 1962 à 1963 Bernard Grimmeissen devint président. Son but fut d'introduire la J.C.E.S. comme un interlocuteur concret dans la vie économique. Un véritable partenariat avec la C.C.I. et le C.J.P. fut réalisé. Puis André Zurcher devint président (63-64) et développa le recrutement ainsi que l'activité des commissions. À cette époque nous étions déjà 75 membres. Jean-Louis Hatt lui succéda en 64-65. Sous sa présidence la J.C.E.S. lança l'opération "Musique pour tous", c'est à dire l'organisation de concerts gratuits pour les collaborateurs des entreprises locales. Notre Jeune Chambre participa au Congrès National de Cannes et contribua à l'élection d'une nouvelle équipe conduite par L. Deprez. La présidence de Gilbert Roos (65-66) fut une année très médiatique : 10e anniversaire de la J.C.E.S. avec le Président-Fondateur de la Jeune Chambre Française, Yvon Chotard, Vice-président du CNPF, Commission "Circulation"; avec le Dr. Wahl, et dîner-débat avec M. Paira "Préfet de la Libération".

Période 1966-1970

À l'époque de la présidence de Jean-Marie Guegan (66-67) notre Jeune Chambre devint la 1ère de France et, lors d'un conseil de la J.C.E.F. à Lyon, Strasbourg réussit à obtenir l'organisation du Congrès National de 1968. En 67-68 Roger Wahl organisa un programme remarquable, notamment un dîner-débat avec Valéry Giscard d'Estaing. La J.C.E.S. participe alors à la C.C.I., au Comité pour l'économie Bas-Rhinoise, au Conseil de l'Europe, au Congrès de Tel-Aviv, etc... En 1968-69 c'est Albert Mursch qui devient président. La commission " Circulation "; collabore directement avec les Services Municipaux et la J.C.E.S. obtient un prix de la J.C.I.. Des dîners-débats de haut niveau sont organisés (avec Pierre Pflimlin et M.Sergeant Shriver, beau-frère du Président Kennedy). L'année 1970, présidée par Pierre Kuntzmann, se déroule sous les thèmes Urbanisme commercial, Circulation urbaine, Conditions de travail (journée continue) et Promotion de Strasbourg. Lors de dîners-débats la J.C.E.S. reçoit André Bergeron et Jacques Chirac.

Période 1971-1975

En 1971 Jean-Pierre Foltzer devient président. Nous sommes 108 membres et la J.C.E.S. soutient la création des J.C.E. de Wissembourg et Haguenau. À l'occasion des élections municipales la J.C.E.S. suscite l'engagement de ses membres dans la vie politique locale. " Musique pour tous "; réunit 6000 auditeurs. L'année 1972 fut consacrée sous la présidence de Laurent Seegmuller à "l'amélioration du cadre de vie"; avec 3 commissions : Animation du centre-ville, Généralisation de la journée continue, Musique pour tous. Ces questions furent développées en 1973 par le Président Jean-Paul Masquida. Des thèmes ayant trait à l'emploi et à la formation (loi de 1971) s'y ajoutèrent, mais le point fort de 1973 fut l'instauration du concept de "Formation"; à la J.C.E.S. À l'époque c'était une véritable nouveauté. En 1974 Francis Bijon devint président. En ces temps-là les problèmes de l'emploi des jeunes commençaient à émerger : la J.C.E.S. s'attaqua à cette question. Elle développa aussi sa présence auprès du Conseil de l'Europe et de l'Office franco-allemand de la jeunesse. Enfin 1974 vit la création de la Fédération Régionale des Jeunes Chambres d'Alsace (premier président élu: Marc Schneider). En 1975, sous l'impulsion du président Jean-Louis Wagner, des Journées de l'emploi furent organisées par la J.C.E.S. Les liens avec nos homologues régionaux se renforcèrent et aboutirent aux Assises Régionales de Mittelwihr. Enfin la candidature de Colmar pour le Congrès National de 1978 fut lancée. L'année 1975, avec comme Président Jean-Marie Schmittbiel, était celle du 20e anniversaire de notre Jeune Chambre. De nombreux dîners-débats furent organisés et cette année mémorable fut couronnée par une brillante soirée au Palais du Rhin.

Période 1976-1980

En 1976-1977 Gérard Altorffer, Président, souhaita axer l'activité de la J.C.E.S sur le dossier européen. Notre Jeune Chambre réussit à organiser un débat télévisé sur le thème de "Strasbourg Ville Européenne";. Celui-ci faisait suite à un dîner débat avec Michel Rocard, traitant la question de l'autogestion devant plus de 300 participants. L'exercice 1979-1980, présidé par Jean-Marc Blondelle, eut comme but de crédibiliser notre Jeune Chambre dans la cité et de faire connaître le savoir-faire de notre organisation. Il fut possible d'organiser deux rassemblements de plus de 400 personnes au cours desquels la qualité des propos et notre professionnalisme eurent un très grand retentissement. L'exercice 1980-1981 fut celui du 25e anniversaire de la J.C.E.S. La présidence était exercée par Jean-Luc Seegmuller qui mit l'accent sur la formation, lui qui, compte tenu de sa formation de médecin aspirait à découvrir le monde de l'économie et de la finance. Un dîner-débat avec Michel Debré fut un succès remarquable.

Période 1981-1985

Ce n'est qu'en 1981-82 que la J.C.E.S. eut le privilège d'être présidée pour la première fois par une femme, la charmante et efficace Claudie Roehri-Rouquille. Son année fut une formidable école de management et un défi : le Comité était exclusivement masculin et l'effectif à forte dominante d'hommes. Ce fut une année consacrée à la promotion de Strasbourg Capitale Européenne. L'aspect convivial ne fut pas négligé avec le développement du Stammtisch et un dîner avec Paul-Loup Sulitzer. Élu Président pour la période 1982-1983 Roland Ohlmann se fixa comme objectif d'améliorer la communication interne et la dynamisation des relations Régionales et Nationales. Notre association s'est jumelée avec les J.C. de Florence et Stuttgart. Elle a collaboré avec la J.C.E. de La Haye pour les problèmes concernant la pollution de l'eau du Rhin. Lorsqu'en 1984-85 Bernard Loeb arriva à la présidence des départs avaient eu lieu, une certaine tension s'était installée entre deux groupes et le candidat favori avait déclaré forfait au dernier moment. Malgré cela l'année démarra dans une ambiance de cohésion et de sérénité, avec un gros effort de formation des nouveaux, une rencontre de 120 voitures Jaguar, et des dîners-débats de qualité avec MM.Rudloff, Hoeffel, Bockel, Pflimlin et Martine Kempf.

Période 1986-1990

Pendant la présidence de Renaud Jautzy (85-86) la J.C.E.S. se consacra à divers sujets intéressants : le Défi technologique de l'Europe, la Gestion de l'entreprise, Gardes malades à domicile, Radioscopie de la cité, etc... En 86-87 presque toute l'énergie de la J.C.E.S., présidée par Jean-Michel Heitz, fut consacrée à la réalisation du Congrès National J.C.E.F. avec 1450 participants ! Ce succès valut à la J.C.E.S. d'être nommée Coordinateur européen. L'année 1988 présidée par Rémy Gresser fut employée à revenir aux activités normales : Problèmes de la Cité. Formation. Communication. Réception au Conseil de l'Europe de Jennifer Yu, Présidente Mondiale. Au congrès de Sydney la J.C.E.S. se propose comme trait d'union entre l'Europe et la J.C.I. La J.C.E.S. participe à l'élaboration de la Charte de l'Homme Européen, etc... En 1989, avec son Président Bernard Mersy la J.C.E.S. eut 3 objectifs : Positionner la J.C.E.S. (Commission Bade-Wurtemberg-Alsace et accueil de la J.C. japonaise) , mobiliser les membres pour le travail en commission (Fiscalité, Enfants d'Europe, Opération Saturne), et favoriser le développement individuel de chacun. Le temps fort de l'année 1990, présidée par Bruno Lecomte, fut la brillante célébration du 35e anniversaire de la J.C.E.S. Il s'y ajouta une intense activité de commissions et des dîners-débats de qualité (Mme. Scrivener, Mme. Catherine Lalumiere, etc...) ainsi que la visite solennelle de E. Jorge Sungar, Président Mondial le 29.6.1990.

Post-scritum

Pour être complet je me dois de rappeler "les origines des origines" : Initialement l'idée J.C.I. fut introduite en France dans les années 1950 par André Voisin et son Mouvement Fédéraliste.

C'est d'ailleurs rue Auber à Paris dans les locaux de "La Fédération"; et du périodique "Le XXe siècle fédéraliste"; que fut établi en 1952 le premier siège de la Jeune Chambre de Paris laquelle se développa sous l'impulsion d'Yvon Chotard, vice président du CNPF, ainsi que de Gilles Barrast et de Roland Muesser, permanents de "La Fédération";.

Il faut dire que l'idée de décentralisation fédéraliste s'harmonise particulièrement bien avec les tendances et les structures des Jeunes Chambres Économiques.

Par Michel MEYER, fondateur de la JCES

Présidents à partir de 1991 :

  • 1991 - Thierry Neff
  • 1992/1993 - Monique Berthelon (18 mois)
  • 1993/1994 - Serge Huss
  • 1994/1995 - Laurent Lienhardt
  • 1995/1996 - Didier Luces
  • 1996/1997 - Philippe Meder
  • 1997/1998 - Guy Tonnelier
  • 1998/1999 - Karine Gonthier
  • 1999/2000 - Emmanuel Kling
  • 2000/2001 - Sophie Freund
  • 2001/2002 - Jean-Charles Farina (18mois)
  • 2003 - Ivi-Triin Odrats
  • 2004 - Francis Caspar
  • 2005 - Caroline Debisshop
  • 2006 - Sébastien Schwartz
  • 2007/2008 - Marie Cassar (24 mois)
  • 2009 - Raphaël Dumont
  • 2010 - Sylvie Mathis
  • 2011 - Rachel Lanz
  • 2012 - Julia Jaeg
  • 2013 - Lionel Bessière
  • 2014 - Rémi Sypowski
  • 2015 - Adélaïde Rauber
  • 2016 - Sébastien Serve
  • 2017 - France Monnereau

Actualités

Formateurs itinérants

Les formateurs strasbourgeois à Paris, Mulhouse et au Mans

Atelier avec les Leo

Formation au CV Citoyen !

Journée régionale à Saint-Louis

Formations, concours, intronisation : de nombreux temps forts !

Lire toutes les Actualités...

Calendrier

Le mois dernier Novembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 44 1 2 3 4 5
week 45 6 7 8 9 10 11 12
week 46 13 14 15 16 17 18 19
week 47 20 21 22 23 24 25 26
week 48 27 28 29 30

Nos actions

Rejoignez-nous

Le mouvement JCE vous intéresse ?
Vous voulez en savoir plus ?
Vous voulez nous rencontrer ?

Ecrivez-nous à l'adresse :
JLIB_HTML_CLOAKING

Jeune Chambre Économique de Strasbourg
BP 98   67069 Strasbourg Cedex

Suivez-nous sur
Page Facebook de la Jeune Chambre Economique de Strasbourg

et sur Twitter

twitter

Vous êtes ici : Accueil JCE Strasbourg Histoire JCE Strasbourg